Wednesday 25th November 2020,
lebloggadget

EeeBox, le mini PC

michael nandzik Multimedia 4 commentaires

Eeepc La mode "Eee" n’a pas encore fini de parler d’elle puisqu’après les minis notebook, et pas netbook, et après les minis ordinateur/clavier, il en existe désormais un de plus : EeeBox, le mini PC. Pourquoi n’a-t-on pas le droit d’attribuer le terme "Netbook" au fait ? Simplement parce que le mot "netbook" est déposé et n’est pas la propriété d’Asus, mais la propriété de Psion Teklogix, qui actuellement fait la chasse aux indélicats utilisant ce terme. On restera donc prudent sur lebloggadget. Personnellement je trouve ça un peu cavalier, mais bon.
Dotée de mensurations idéales, la EeeBox est "délicieusement" compacte puisqu’elle est aussi fine qu’un livre de poche. Les utilisateurs peuvent ainsi récupérer l’espace de travail précédemment occupé par les machines traditionnellement beaucoup plus volumineuses et encombrantes

Il est même possible de fixer sur l’Eee Box un écran plat VESA à cristaux liquides (LCD) pour bénéficier in fine de la solution complète la plus petite du marché.
Eeepc2 La touche de commande tactile et l’installation verticale confèrent à l’ensemble un aspect harmonieux et futuriste, tandis que le galbe du boîtier accentue son élégance et en fait un objet qui s’intégrera aisément à la plupart des styles d’intérieur.
Grâce à Express Gate, la technologie exclusive de démarrage rapide d’ASUS, l’utilisateur peut facilement accéder à Internet, gérer ses photos, communiquer par messagerie instantanée ou par Skype seulement 7 secondes après avoir démarré sa machine.  Le processeur Intel ATOM N270 à 1.6GHz y est probablement pour quelque chose. La EeeBox prend également en charge – par défaut – le standard de communication sans fil WiFi 802.11n, lequel permet de bénéficier d’un débit jusqu’à huit fois supérieur aux standards antérieurs 802.11b/g. L’utilisateur peut ainsi télécharger une vidéo de 30 minutes en seulement 44 secondes.
La Eee Box constitue un outil idéal pour profiter du meilleur de la télévision sur Internet. Une fois doté d’un logiciel lecteur IPTV, il donne accès aux milliers de programmes disponibles gratuitement, permettant ainsi à l’utilisateur de personnaliser ses listes de programmes favoris en toute simplicité.
La solution de refroidissement novatrice d’ASUS intègre un module unique de dissipation thermique doté d’un ventilateur AI, garant d’un fonctionnement silencieux (26 dB) et confortable pour l’utilisateur. Comparativement aux PC de bureau classiques, la Eee Box s’avère beaucoup plus sobre, affichant jusqu’à 90% de consommation électrique en moins. La Eee Box est d’ailleurs conçue comme un produit « vert », fabriqué avec des matériaux respectueux de l’environnement, favorisant la réduction des émissions de CO2 et conformes aux directives environnementales européennes RoHS et WEEE. Ainsi, tout en travaillant, en s’instruisant et en se divertissant sur une élégante machine, l’utilisateur n’en demeure pas moins éco-responsable.
Sortie depuis quelque temps déjà, elle est disponible via les comparateurs de prix. Compter 259 Euros en moyenne. Une petite vidéo de démonstration pour vous donner envie …

Partager cet article

Article de

4 commentaires

  1. ced janvier 8, 2009 à 4:34

    slt, ca fait plus de 6 mois que la eeebox est sortie en france ….

  2. gobes janvier 9, 2009 à 10:22

    Ca s’appelle de la publicité, très cher. C’est un article sponsorisé, un peu comme le sont les bateaux qui font le tour du monde en ce moment.

  3. Michael Nandzik janvier 9, 2009 à 9:19

    Non non, pas de publicité, un simple article d’un objet dont personne n’a parlé jusqu’à présent.
    Il fallait que j’en parle, et c’est fait. Lebloggadget peut désormais se targuer d’articles au complet concernant la mode “eee”.

  4. gobes janvier 10, 2009 à 10:01

    Heu… personne n’en a parlé? même dans Micro Hebdo ils ont fait un article dessus, et ils sont souvent à la bourre su ce genre de trucs.
    Et on m’enlèvera de l’idée qu’il y a du copié-collé des spec de l’objet (qui est un bon produit d’ailleurs).

Commenter cet article